February 28, 2017

Here is a little bit of who I am and what I do, where I am going and where I have been, what makes me smile and laugh, and hopefully what will inspire you.

The passion I have for dance, particularly for all forms of swing dancing, has followed me for more then 15 years now.  To communicate my passion is what makes me feel alive. I enjoy helping people around me build their dancer identity and contribute to their passion for dancing.

Don’t hesitate to get in touch with me and visit often, there is always something new and surprising coming up!

-Mimi -xx-

Upcoming events!

Novembre 2018

  • Followlogie! Montréal, Qc  info

Juillet 2017

  • Ladys Styling, 20 juillet 19h, Porto Swing, 150 boul. Charest Ouest.
  • Swing débutant, 20 juillet 20h, Porto Swing, 150 boul. Charest Ouest.

Septembre 2017

  • Swing 3 et 4, Lundi 18h30 et 20h, Porto Swing, 150 boul. Charest Ouest.
  • Ladys Styling, Mercredis 18h30, Porto Swing, 150 boul. Charest Ouest.

 

Advertisements

January 18, 2017

tatoo34.jpgAuditions pour la troupe de Balboa!

Vous avez envie de relever des défis dans une atmosphère sympathique

et vous avez attrapé la fièvre du Balboa?

L’opportunité de faire partie de la troupe de Balboa de Port O Swing s’offre à vous!


A propos de la professeure:

Un opportunité d’apprendre avec Dominique, c’est travailler avec une professeure renommée pour son enseignement des danses swing et plus particulièrement du Balboa. Orientée vers la progression de ses étudiants, elle rend la matière accessible sans négliger la précision des concepts qu’elle aborde, le tout dans une atmosphère dynamique et ludique.


La troupe et les auditions

Aucun préalable de Balboa n’est requis, un an de danse swing minimum! Si vous avez les aptitudes nécessaires en danse pour vous joindre à l’équipe, un plan de mise à niveau en Balboa est prévu.

Pour plus d’info écrivez à: info@portoswing.com

Quand: sur rendez-vous

Où: Studio Porto Swing, 150 boulevard Charest Ouest

La troupe se réunit tous les mercredi soir pour une session de 1,5 heures. Nous faisons relâche pendant l’été. Le tarif est de 75$ par mois.


 Cours de Balboa 1

Une session de 10 semaines s’offre à vous  à raison d’une heure par semaine pour 115$.

Quand: dès le 19 avril, 18h

Où: Studio Porto Swing Basse ville, 150 Charest Ouest

Pour vous inscrire: http://www.portoswing.com .

Votre place est assurée seulement si vous être inscrits.  Nous privilégions un équilibre du ratio cavalier & cavalière. Alors manifestez votre intention!

 

La cavalière proactive

June 18, 2015

Par Bobby White, article original : The Proactive Follower


Dans le cadre de mon cours “Lady Styling” donné régulièrement au Studio Porto Swing, il m’apparaissait important de non seulement enseigner des notions techniques, pour construire la “boîte à outils” des cavalières désireuses de progresser, mais aussi d’éduquer sur le rôle et le fondement de ce que représente l’acte de “follower”.

Comme son article résume précisément des aspects du “following” que je trouve essentiels, j’ai pris la liberté, avec l’autorisation de Bobby White, de traduire son texte. Bobby est un danseur avec qui j’ai eu la chance de travailler que je respecte beaucoup pour son analyse de plusieurs questions reliées à la culture swing.

Bonne lecture!


En tant que professeur, j’ai rapidement réalisé que le conseil “tu n’as qu’à suivre” n’est presque jamais aidant comme commentaire. En tant qu’enseignement, ce commentaire est vague et ne donne pas à la cavalière d’indications en terme d’action à réaliser, ce dont une personne a besoin pour s’améliorer et progresser.

Et plus important encore, c’est éronné.

Les grandes cavalières ne font jamais “que suivre”. Elles sont constamment proactive de plusieurs façons, afin de rendre une danse intéressante et de contribuer de leur voix à ce qui se crée avec leur partenaire.

Parlons avec quelques une des plus grandes cavalières internationales pour entendre ce qu’elles ont à dire sur comment elles y arrivent.

Les grandes cavalières sont:

Proactive avec le RYTHME

Les cavalières devraient toujours chercher à avoir une bonne rythmique et être proactive lorsque vient le temps de garder le rythme. Les cavalières devraient également être proactive afin de garder ce rythme solide ainsi que la pulsation dans les positions ouvertes, dans les pivots, les déplacements, bref, en tout temps. (Parfois, nous observons des cavalières qui se déploient timidement dans leur rythmique si bien qu’elles deviennent déconnectées des cavaliers particulièrement lors des pivots.)

“Les cavalières ont tendance à attendre après les cavaliers pour établir le rythme et elles les suivent” Nous dit Laura Keat. ” Je crois que les cavalières doivent être davantage responsable de l’expression du rythme et de danser réellement chaque danse. De cette façon, si le cavalier fait une erreur ou est “off-beat”, la cavalière peut toujours danser rythmiquement. Nous, les cavalières, nous pouvons toujours suivre le timing et les formes des cavaliers, mais la pulsation, le rythme ainsi que le “flow” réside dans chacun de nos esprits et c’est à chacun notre responsabilité de le représenter à travers notre danse.”

“Les danseurs pourraient tout aussi bien être de nouveaux instruments, tant que l’ensemble reste harmonieux”, nous dit Annie Trudeau.

“Et voilà la clé pour les cavalières, trouver ce rythme harmonieux en mouvement, et en mouvement par rapport à son partenaire. Parce que les rythmes dans la danse se produisent dans de nombreuses dimensions, pas seulement du haut en bas ou seulement avec nos pieds.”

Laura Glaess met l’emphase sur que cette proactivité consiste non seulement à savoir où est le rythme mais également d’où se situe le phrasé global de la musique. ” Selon le cavalier et si j’y suis synchronisé, nous pourrions faire des variations rythmiques extravagantes et complexes qui exigerait que je sacrifie mon “bounce” (pulsation stable sur tous les temps rythmiques du corps). Je dois cependant comprendre où est le phrasé ou le refrain, et comprendre que lorsque cela se produit, un changement dans le rythme va se produire, correspondant à un retour vers quelque chose de plus fondamental.”

Proactive avec leur POSTURE

Les grandes cavalières sont proactive dans l’utilisation de leur posture, que ce soit spécifiquement pour se connecter et correspondre à celle du cavalier et/ou pour des raisons esthétiques. (cela peut sembler évident, mais une quantité surprenante de cavalières ne contrôlent pas leur posture .)

Laura Glaess conceptualise la posture comme comme étant une forme en général. “Ma posture comprend fondamentalement mes bras et mes pieds, mon corps. C’est comme si je ressens la façon dont je veux que mon corps se positionne pour être aligné et confortable. “

Mais les grandes cavalières proactives ne permettant pas aux cavaliers, ou à elles-mêmes, de changer leur posture au point ou cela affecte leur danse de façon négative (comme permettre à un cavalier de les déséquilibrer) ou leur sécurité (comme les lancer dans des «dips«.)

« En tout temps », dit Annie Trudeau , «la posture doit être choisie, pour obtenir un bon équilibre , une bonne dynamique , une bonne esthétique et intentions à travers la danse, et une bonne connexion afin de permettre aux deux corps de se déplacer ensemble dans l’harmonie et la synergie . “

Proactive avec leur «FLOW»

Lorsque j’étais un danseur assez bon pour comprendre ce qu’est un bon «flow», mais pas assez compétent pour être en mesure de l’incorporer, je eu l’occasion de danser avec des danseuses de l’époque, comme la lindy hoppeuse de SoCal et de Bal-Swing Anne Mills. Je fus frappé par la façon dont la danse coulait, même s’il était évident que je n’y contribuais pas vraiment beaucoup. J’ai vécu la même chose les premières fois que j’ai dansé avec Sylvia Sykes.

Avec le recul, j’ai réalisé que c’était parce Anne (et Sylvia) n’ont jamais sacrifié leur propre «flow», indépendamment de ce que je faisais avec le mien. En fait, c’est comme si cela exprimait une grande philosophie personnelle de la danse qu’elle possédaient – elle ne me permettaient pas de faire en sorte qu’elles n’aient pas l’air élégantes. Sii je leurs demandais de se déplacer plus vite ou plus lentement, elle s’exécutaient – mais ces changements de vitesse se réalisaient incroyablement en douceur.

J’ai depuis réalisé que cela était également un trait de beaucoup de grands cavalières modernes.

“Les deux partenaires sont responsables du «flow», dit Sylvia Sykes, “mais souvent la cavalière se doit de veilller à entretenir ce «flow». Peu importe comment le cavalier est «angulaire» ou réalise beaucoup de «start / stop», la cavalière peut/devrait tenter de maintenir le «flow» et arrondir les coins sans «back lead».

Nick Williams est reconnu comme étant un cavalier exceptionnel de la danse swing. Peu de gens réalisent à quel point il excelle également en tant que cavalière. (Même s’il peut paraitre étrange de danser avec une personne qui a la densité du corporelle d’un réfrigérateur.) Quand je me suis mis à la recherche d’un homme qui prenait le rôle de la cavalière à interviewer, son expertise professionnelle et mes expériences que j’avais avec lui pour l’avoir déjà dirigé faisait de lui un lui un choix évident.

«Mon rôle principal étant celui du cavalier, je sais bien ce que je recherche dans chez les cavalières, c’est ce que je tente de créer quand je suis dans le rôle de la cavalière,” dit-il. “Pour cette raison, le «flow» et le rythme deviennent mes outils les plus importants … Il est toujours surprenant pour moi de réaliser tout ce qui n’est pas réellement communiqué aux cavalières, malgré les intentions des cavaliers, c’est pourquoi la plupart de mes objectifs sont d’essayer de faire fonctionner la danse, de faire attention autant à sa globalité que ses subtilités “.

Proactive avec leur APPRENTISSAGE

Beaucoup d’enseignants renforcent la mentalité du “Tu n’a qu’à suivre” à leurs étudiants. Il est facile pour les cavalières de ne pas recevoir beaucoup de consignes dans les cours (c’est souvent de la faute de l’enseignant, à mon avis.) Mais les grands cavalières ne font pas juste attendre qu’on leur enseigne des variations.

Comme nous l’avons mentionné, grande cavalières ne font pas que “suivre” Mais si cela ne consiste pas qu’à ça, en quoi cela consiste? Il s’agit d’interpréter et de réagir aux signaux et aux forces, souvent dans le but de le faire de manière créative. Ce sont les sensations et les forces perçues par les cavalières à travers leurs corps, les images et les actions à travers les yeux des cavaliers, ainsi que la musique entendue, que les cavalières interprètent. Il s’agit de savoir comment agir avec son corps lorsqu’on réagit au guide. Et c’est en jouant avec la manière dont elles le font qu’elle interprètent de façon créative.

Tout cela prend beaucoup de temps de pratique et de travail acharné.

«La première année ou deux où je dansais, les bons cavaliers dans ma ville avaient une préférence évidente de danser avec la meilleure cavalières; par conséquent, il était difficile pour moi de danser avec eux car il y avait tellement de bonnes cavalières », dit Laura Keat.

«J’ai commencé à créer des exercices que je pouvais pratiquer à la maison par moi-même ou avec une autre cavalière, puisque nous étions si nombreuses, pour développer la mémoire musculaire de ‘ma créativité à travers la connexion et du fait de suivre’. Il n’y avait pas moyen d’obtenir suffisamment de temps de pratique afin d’y arriver en dansant avec des cavaliers depuis que je n’étais pas leur cavalière préférée. Donc, je trouvé des façons de créer du temps de pratique et de rattraper les cavalières préférées des cavaliers. Personne ne savait que je passais 2-3 heures par jour à la maison à pratiquer. Ils ont tous pensé que je étais un cavalière «naturelle» comme danser avec moi devenait plus agréable comme certaine de leurs préférées en seulement un an ou deux. “

Proactive avec leur CHOIX

Cet élément a personnellement été ajouté à la liste par Laura Glaess, un aspect qui a sa place dans cet article.

«Si mon cavalier ne communique pas clairement ce qu’il faut faire, ou si je ne reçois pas clairement le message, dit-elle, je dois encore choisir quelque chose. Même après je découvre que mon choix peut-être erroné, jusqu’à un certain point, je dois être conséquente travailler avec ce que j’ai en main.»<

«Dans la compétition “invitationnal Jack & Jill” aux ILHC avec Dax [2013], nous avons fait un “break away” et je ne crois pas qu’il avait une idée claire d’où il voulait aller avec cela. Je n’ai  pas proposé de solutions ou fait de choix. Ce fut un énorme moment apprentissage pour moi. Si j’avais fait un choix clair, il aurait pu travailler avec quelque chose et nous aurions continué la danser à partir de là. Maintenant, si je fais un choix qui ne fonctionne pas avec le choix du cavalier, il y a au moins quelque chose à discuter. “

À propos du sujet de faire des choix dans des moments de doute, Kate Hedin ajouté que les cavalières avoir plusieurs choix qui s’offre à elles et qu’elles ne doivent pas nécessairement choisir un ajout. «Je peux choisir de remplir cet espace en affirmant la présence du cavalier avec lequel je danse – et parfois cela signifie plus de silence et moins de bruit – mais c’est tout de même un choix actif. Je choisis de ne mettre dans ma danse des éléments qui me correspondent, les seules qualités dont je suis fière. “

Proactive avec le RYTHME

Personne n’a jamais décrit les grandes cavalières comme étant «douces» et «timides».

Même si elles sont des cavalières, elles sont d’abord des danseuses. Elles font leurs pas, se déplacent dans l’espace, et exécutent tous mouvements supplémentaires avec engagement.

Pour citer une grande danseuse de Lindy Hope et de Balboa, Marie Nahnfeldt Mattsson, “J’adore ce pas. J’adore ce pas.J’adore ce pas.

Sylvia Sykes souligne qu’il ya beaucoup de façons de le faire. “Vous ne devez pas être “bruyante” ou “flashy” … un air confiant, une présence constante et calme peut être tout aussi bien très efficace.”

Kate Hedin a vécu une expérience très personnelle lors de son apprentissage de ce que cela signifiait d’avoir une présence.

«Je toujours eu des opinions claires sur la danse, sur la musique, sur le rythme, ainsi que des idées [à propos] de la façon d’utiliser les mécanismes de la danse afin de les synthétiser et de les intégrer dans ma danse,” dit-elle. “Cependant, je n’étais jamais vraiment bonne pour illustrer ces idées visuellement – du moins pas au début. Ainsi, bien que je étais la danseuse que je voulais être à l’intérieur, je ne réussissais pas à partager ce que j’étais vers l’extérieur.»

Après y avoir travaillé pendant plusieurs années, elle est devenue l’une des voix les plus forte du Bal-Swing.

C’est un peu comme faire correspondre vos mots à vos actions. Certaines personnes ont de grand discours, mais ils ne déploient pas les actions pour les soutenir. Et d’autres peuvent avoir de bonnes idées / substance, mais ne savent pas comment les expliquer ou ne jamais réussir à se faire entendre. Je veux que ces deux parties soient constantes et s’auto-renforcent.»

Proactive en ayant une CONVERSATION ÉQUILIBRÉE

Imaginez une conversation où une personne parle et l’autre personne ne fait qu’hocher la tête (ce qui, techniquement, correspond plus à d’une conférence en fait). Ou imaginez une conversation où une personne tente de s’exprimer, mais que l’autre personne s’interpose et interromps sans cesse.

Certaine cavalière se concentrent tellement sur suivre leur cavalier qu’elles sont l’équivalent dans un contexte de danse à ces personnes qu ne font que hocher la tête dans une conversation. D’autres cavalières sont tellement excités de pouvoir s’exprimer qu’elles sont l’équivalent des personne qui ne prêtent pas attention à ce qui se passe dans la conversation et ne cesse d’interruption ou d’aller sur des tangentes qui les intéressent. (Et, bien évidemment, il y a aussi de nombreux cavalier qui font de même.)

Les grandes cavalières sont proactives lorsque vient le temps de garder la conversation de danse animée et autant que possible bien équilibrée. Le cavalier et la cavalière ont tous deux la responsabilité d’écouter et de parler.

«J’aime penser que la musique contient tout ce qu’il faut, que le cavalier construit les fondations, les chemins de terre», dit Annie Trudeau. “La cavalière utilise cette base pour créer avec le cavalier. Alors, ensemble, ils vont ajouter les briques, le bois et les portes sur les fondations, la maçonnerie, et les fleurs sur le côté de la route de terre “.

(Annie fait aussi une belle analogie avec le peinture – le cavalier apporte la toile, et tous deux vont peindre l’image.)

Proactive dans le fait de DANSER

Parfois je vois des cavalières qui, si elles accidentellement perdu la connexion avec leur cavalier ou ont été dirigé vers quelque chose d’inattendu ou d’étrange , ont l’impression de vivre des ratés et s’arrêter de danser comme si elles avaient «une panne».

Je recommande cependant aux cavalières qui essaient d’être proactive au sujet de leur danse, de devenir des danseuses solos si elles en viennent qu’à perdre leur connexion avec leur cavalier jusqu’à ce qu’ils se synchronise à nouveau; si un mouvement étrange se présente, elles seront encore en train de danser, même si elles sont surprises ou ne savent pas ce qu’elles sont censées faire. Elles ne doivent pas arrêter de rechercher la connexion et danser comme si elles étaient seules – elles peuvent calmer leur danse (comme leur pulsation) afin de se concentrer pour revenir en phase avec leur partenaire – tout en dansant.

Sylvia Sykes résume bien : «En gardant le rythme , le «flow» et la technique générale , tous se doivent de danser ; et non pas seulement exécuter les figures «correctement» … mais de bouger avec joie » .

Proactive en INVENTANT

Que ce soit dans un contexte de danse sociale, de pratiquer ou en général  dans la création de leur voix, de grandes cavalières sont proactives dans le processus d’inventer du contenu.

“Inventer est si difficile si vous avez des insécurités peur de perturber votre cavalier», a déclaré Laura Keat, lorsqu’on lui a demandé des conseils à ce sujet. «J’ai réalisé que je devais me concentrer sur le partage d’une conversation avec mon cavalier au lieu de pratiquer “à dire des choses.”  pour le rendre la danse plus agréable pour nous deux. Je me suis concentrée sur rendre la danse agréable en regardant les réactions de mon cavalier en recherchant des réponses positives au lieu de me concentrer à éviter les erreurs ou d’être découragés par les réponses négatives perçues.»

Kate Hedin ajoute aux cavalières qui commencent à inventer: «C’est fantastique que les cavalières créent un nouveau contenu,» dit-elle. «Cependant, parfois, ces nouvelles idées n’ont pas l’air de provenir de la même danseuse. Et plus important encore, ces nouvelles idées brisent parfois les mécanismes de danse fondamentaux. En tant que cavalière proactive, je dois comprendre que la création de quelque chose de nouveau ne signifie pas ignorer ce qui existe déjà.»

Lorsque vous travaillez sur des chorégraphies ou des mouvements, il est possible de simplement chercher à voir où les mouvements peuvent évoluer ou de garder l’esprit créatif et ouvert aux possibilités. (Ceci est quelque chose de ma partenaire Kate Heidn m’a apporté. Lorsque nous travaillons sur des chorégraphies, elle a une grande quantité de choses à dire à propos des mouvement que nous faisons, ce dont elle a moins la liberté dans un contexte de danse sociale.)

QUELQUES RÉFLEXIONS POUR TERMINER…

À propos de ette liste de compétences d’une cavalière «proactive», Sylvia Sykes a fait mention que cette liste était tout aussi pertinente pour les cavaliers que les cavalières.

Ces énoncés nous amènent à un point très important. Lorsque l’on pense à ces compétences , on ne voit pas nécessairement, dans l’ensemble , la description d’une grande cavalière, mais d’une grande danseuse. «Suivre» consiste en le support de ces danseurs utilisent pour être extraordinaires.

À PROPOS DE CET ARTICLE:

Je veux tout d’abord offrir des remerciements spéciaux à tous ces danseurs incroyables qui m’ont permis de les interviewer.

Ensuite, à ma partenaire de danse et d’enseignement, Kate, qui est un exemple étonnant d’une cavalière qui peut à la fois suivre dans son sens le plus littéral de la danse et de le faire de façon incroyablement proactive. (J’ai immédiatement pensé à elle lorsque je l’ai écrit à propos de certaines des danseuses de l’époque ayant la philosophie de ne jamais permettre à quiconque de ne pas leur donner un aspect élégant.)

Quand je lui ai demandé ce que signifie être une cavalière proactive pour elle, voici ce qu’elle dit:
Être une cavalière signifie proactive:
1. Être également investis dans le succès de la danse, et d’être un contributeur actif à cet objectif, et non pas seulement être «transportée» passivement à travers la danse.
2. Avoir une idée de la danseuse que vous voulez être, et d’assumer activement cette idée, dans le contenu et le caractère.
3. Affirmer votre identité en tant que danseuse.
4. Tout cela, sans nier le rôle principal d’une cavalière.

Personnellement, je pense qu’il y a beaucoup d’éléments inspirants dans cette description.

De plus , je l’ai beaucoup appris au cours de conversations avec beaucoup de personnes différentes (beaucoup d’entre-elles m’ont permis de les interviewer pour l’article) mais je voulais donner un mention spéciale à quelqu’un qui n’est pas cité dans l’article, David Rehm . Je ai  beaucoup appris des conversations entretenues avec lui, surtout à partir de la façon qu’il s’exprime sur le sujet, et à observer ses cours.